L’île

île gracieuse
comme au milieu du ciel

le soleil est bleu
la mer est de lumière
et le vent disperse
le sable blanc des mots

tes amis les oiseaux
ton amant le silence
tu n’es ni désolée
ni seule

la solitude n’habite
que le cœur des hommes

illustration : loneliness (Salvador Dali, 1931)

Parents de la Terre

Il est temps d’aimer la Terre,

la rivière nous supplie
la mer est triste
et sous le poids de nos selfies
l’horizon plie, prêt de casser.

L’aimer
comme la mère prévenante
comme le père doux et confiant
aiment leur seul enfant,

il est temps d’aimer la Terre.

illustration : Wallpaperaccess

C’est possible

Les fantômes qui se disaient je t’aime
se souviennent-ils enfin d’eux-mêmes ?
Et l’Amour brisé quand le jour s’est levé
dans le parc désert s’est-il relevé ?

Sur leur étoile étrange quelque part
dans les cieux, l’Ange et le Poète
s’enivrent-ils d’un délicieux mélange
de lumière et d’absinthe ?

Ont-ils écrit sur le papier de l’aube,
ensemble, le plus beau des poèmes ?
Fait-il enfin soleil
dans le cœur de Verlaine ?

C’est possible.

illustration : Verlaine (Gustave Courbet)

Poème en kit

Déballer les cartons,
devenir vagabond,
lire ce qu’écrit le silence
au jardin des assonances,

regarder l’hirondelle
trouver une rime à « ciel »,
s’amuser des métaphores,
ne pas craindre la mort,

et puis oublier très vite
ce petit poème en kit.
La poésie c’est la vie,
et c’est l’Amour aussi.