L’homme de chiffons

Un vieil épouvantail
aimait au clair du soir
s’enivrer de lumière
en récitant des vers
que seuls entendaient
coccinelles et bleuets.
Remarquant son chapeau
plein d’étoiles rouillées
mais brillantes
un gamin qui passait
entendit son silence.
« Qui es-tu ? » dit l’enfant.
« Je suis l’homme de chiffons
traversé par le vent, »
répondit l’épouvantail,
« gardien du paradis
et professeur de poésie. »

6 réflexions sur “L’homme de chiffons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s