Vertige

Le ciel est bleu comme sonate
et le silence écoute Bach,
les tableaux de Monet
sont la réalité.

Tu n’y es pas,
pourtant je te regarde.
Tu ne parles pas,
et pourtant je t’entends.

Notes lumières,
vaste musique,
tout l’univers
et le Néant.

VERTIGE.

2 réflexions sur “Vertige

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s