Le Poète

À Baudelaire

Je voudrais comme vous
jouer avec le vent
et parler au nuage,

être un oiseau de mer
trop grand pour la terre
méprisé par les hommes.

Répondant à l’appel
de l’étoile, de la vague,
enivré, comme vous,

de la fleur et de la pierre
je saurais le langage,
et l’écrirais sans mot.

Choisi par l’infini
couronné de lumière,
comme vous, le Poète !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s