Adieu, Poésie

Sur la déconvenue
l’automne lucide
jette une lumière crue.

Rêves. Condoléances.
La fontaine déchante,
la page restera blanche.

Adieu, Poésie.
Il n’y a qu’un rideau de brume
entre croire et ne plus croire,

et si peu de mots
entre aimer
et ne plus aimer.

~

Illustration : The Book of Age (Frank Mason)

Parents de la Terre

Il est temps d’aimer la Terre,

la rivière nous supplie
la mer est triste
et sous le poids de nos selfies
l’horizon plie, prêt de casser.

L’aimer
comme la mère prévenante
comme le père doux et confiant
aiment leur seul enfant,

il est temps d’aimer la Terre.

illustration : Wallpaperaccess

C’est possible

Les fantômes qui se disaient je t’aime
se souviennent-ils enfin d’eux-mêmes ?
Et l’Amour brisé quand le jour s’est levé
dans le parc désert s’est-il relevé ?

Sur leur étoile étrange quelque part
dans les cieux, l’Ange et le Poète
s’enivrent-ils d’un délicieux mélange
de lumière et d’absinthe ?

Ont-ils écrit sur le papier de l’aube,
ensemble, le plus beau des poèmes ?
Fait-il enfin soleil
dans le cœur de Verlaine ?

C’est possible.

illustration : Verlaine (Gustave Courbet)

Poème en kit

Déballer les cartons,
devenir vagabond,
lire ce qu’écrit le silence
au jardin des assonances,

regarder l’hirondelle
trouver une rime à « ciel »,
s’amuser des métaphores,
ne pas craindre la mort,

et puis oublier très vite
ce petit poème en kit.
La poésie c’est la vie,
et c’est l’Amour aussi.

Après les mots

Brillante étoile en toi, en tous,
petit enfant rêveur, elle te guide.
Mais surtout n’écris plus
quand tu t’approches du Silence.

Avant les mots l’Amour existait.
Après les mots, Il continue.
Et le poème tout blanc,
c’est un mystère si grand,

tout à la fin produira
dans les yeux de qui le lira,
lumineux, comme un éclat
merveilleux.

illustration : Calligraphy (Abdul Qader Al Raes)