Traces

Quelque mots lilas,
silences qui traînent,
une tendre lumière,
reflets sur la Seine,

de nos mois de mai
de septembre aussi,
c’est je crois
ce qu’il restera.

Pas de bruyère,
deux noms sur la pierre,
outremer, le vent,
la mer toute seule

ou qui sait,
le grand bleu du ciel :
et de nous
que restera-t-il ?

illustration : Blue Sky (Sam Francis, 1960)

Lumière du Soir

Dans les jardins obliques
ou au théâtre d’ombres
personnages du Caravage
croyez vous donc à la réalité ?

D’un Songe nous venons
et à Lui vous retournerons.
Roses noires, roses blanches,
et nos âmes prises de vertige.

Alors au moins en imagination
allons goûter ce soir
dans la lumière à l’illusion
de ne jamais devoir mourir.

Souvenir

Te souviens-tu quand nous étions
Etoiles,
atomes, fusion, lumière,
soleils dans le noir infini ?

Te souviens-tu quand nous étions
Rivières,
transparences et reflets,
murmures dans la verte campagne ?

Te souviens-tu quand nous étions
Nuages,
dessins d’enfant, couleurs du soir,
voyageurs de l’azur ?

Vois-tu ce rêve que nous sommes
et tout ce qui nous attend
quand nous redeviendrons
tout ce que nous étions ?

Soleil levant

fleurs de silence, ciels d’absences
tous les chemins ne mènent à demain

sombres nuages, triste décembre
si tu me blesses encore je pourrais en mourir

donne-moi donc trois crayons de couleur
du papier de lumière, une raison d’y croire

je voudrais bien écrire comme un enfant
ignorant tout du désespoir et de la mort

soleil levant, Amour soleil,
écrire l’aurore en lettres d’or