C’est possible

Les fantômes qui se disaient je t’aime
se souviennent-ils enfin d’eux-mêmes ?
Et l’Amour brisé quand le jour s’est levé
dans le parc désert s’est-il relevé ?

Sur leur étoile étrange quelque part
dans les cieux, l’Ange et le Poète
s’enivrent-ils d’un délicieux mélange
de lumière et d’absinthe ?

Ont-ils écrit sur le papier de l’aube,
ensemble, le plus beau des poèmes ?
Fait-il enfin soleil
dans le cœur de Verlaine ?

C’est possible.

illustration : Verlaine (Gustave Courbet)

L’homme de chiffons

Un vieil épouvantail
aimait au clair du soir
s’enivrer de lumière
en récitant des vers
que seuls entendaient
coccinelles et bleuets.
Remarquant son chapeau
plein d’étoiles rouillées
mais brillantes
un gamin qui passait
entendit son silence.
« Qui es-tu ? » dit l’enfant.
« Je suis l’homme de chiffons
traversé par le vent, »
répondit l’épouvantail,
« gardien du paradis
et professeur de poésie. »