Charade

Mon premier n’est pas grand,
Et souvent à fleur de ma deuxième

Mon troisième dit d’aimer,

Même si ça fait mon quatrième sur le
cœur.

Mon tout, vous le lisez, il est pour vous.

solution :

nǝןq ǝɯ̀ǝod ʇı̣ʇǝd – ꓵƎꓶꓭ – ¡ ƎWIⱯ – ꓵⱯƎԀ – ꓕIꓕƎԀ

Après les mots

Brillante étoile en toi, en tous,
petit enfant rêveur, elle te guide.
Mais surtout n’écris plus
quand tu t’approches du Silence.

Avant les mots l’Amour existait.
Après les mots, Il continue.
Et le poème tout blanc,
c’est un mystère si grand,

tout à la fin produira
dans les yeux de qui le lira,
lumineux, comme un éclat
merveilleux.

illustration : Calligraphy (Abdul Qader Al Raes)

Désir

Le colchique tout blanc, le nuage au-dessus
et la terre écoutant si la pluie va venir

et le saule nu au bord du fleuve Hiver
et l’abeille luthière, et le brin de bruyère,

sève du hêtre, frémissements des fougères
constante volonté des jacinthes sauvages,

la lumière attirée par le sable très noir
d’une plage au bord de l’ardent Océan

et le lent tournoiement des étoiles
et le vol de leur sœurs les lucioles,

divins baisers dans le souffle du vent,
envie de Vie, en Tout,

cet écho permanent de l’Amour
qui peut tout, même survivre à la mort.

Prière pour les aubépines

Je voudrais faire une prière
une prière qui ne demande rien
la prière buissonnière
d’un écolier poète.

Je la ferais debout
dans un jardin de merveilles
au soir quand au ciel
bleus et roses se mélangent,

et à la brise, aux aubépines,
aux abeilles, au soleil, aux cerises,
aux cailloux, aux étoiles,
je dirais simplement

merci.